Capitalisme dépressif

Juste comme ça… Et ça nous arrive à tous, à un moment où à un autre…
Comment on peut oser dire que quelqu’un ne mérite pas de se loger, de se nourrir, d’être soigner?
Comment on peut se dire que quelqu’un mérite bien de crever après tout?
Que c’est pas notre problème si quelqu’un n’a pas le fric nécessaire… pas pour aller au ciné, pas pour aller boire des bières… juste pour être en vie?
Comment on peut se dire que c’est pas un peu notre faute si des gens meurent juste parce qu’ils ne sont pas soignés?

Je me rends compte que je comprends bien mieux la gauche radicale que la droite bien pensante.
Je ne comprends pas que par égoïsme on puisse se donner le droit de dire que quelqu’un «avait juste à travailler/à faire des efforts/à faire les bons choix» …. qu’on puisse se donner tant d’excuses pour ne pas s’avouer qu’on fait juste regarder quelqu’un crever sans l’aider. Ni plus, ni moins.

Publicités
Publié dans Citizen M, La mafalda en moi, sur un coup de tête | Tagué , , , , , | Laisser un commentaire

Passage à vide..

Et…
Le personnage qui POP! dans la vie.
Et il faut maintenant avoir la patience de le laisser raconter son histoire.

Publié dans mais j'suis vraiment littéraire, Plume Parker et stylo Montblanc, Walk-in secret | Tagué | Laisser un commentaire

Je milite moi non plus

Je n’arrive pas à y croire.

En étape, je me suis dit : c’est une blague. Du sarcasme. Du ventage d’un autre produit quelconque.

Ensuite, j’me suis dit : Fuck, c’est vrai. Parce que j’ai regardé partout sur l’affiche et qu’y’avait pas indication de fausseté.

Pis là : j’ai posté la photo sur le mur Facebook d’Anarchopanda à cause du T-Shirt. On m’a dit «t’es une conne/t’es pas vite/espèce de troll» c’est une banale pub provenant d’un génial concept publicitaire pour une émission de télé. Tu devrais connaître tes canaux américain au complet, t’aurais vu le logo d’une cie de cinéma et de télé dans le coin à droite du site internet.

Mea Culpa, j’avais pas Internet à New York. Et BRAVO! c’est en insultant les gens qu’on les aide à comprendre, qu’on les amène à s’intéresser à ce qu’on dit au lieu de se fâcher et de se borner. C’est bien ce que le mouvement étudiant nous a montré : insulte quelqu’un au lieu de lui parler calmement et BANG! tu gagnes ton argumentaire et te fais un ami militant de ton bord! Pas besoin de plus d’explications, de gentillesse et de patience! FUCK THAT SHIT MAN!

Et euh…sur le fond :

Alors vous, co-suiveux d’Anarchopanda pour la gratuité scolaire, vous avez porté le Carré Rouge, vous croyez en une forme de gratuité scolaire, vous militez/croyez en une société plus juste et équitable… et, parce que la pub est bien faite, parce que c’est une toute nouvelle expérience d’immersion publicitaire qui vous est proposée, vous embarquez à pied joint dans le capitalisme sans vous poser de question sur le sujet de fond?

Vous ne trouvez pas scandaleux que l’on reprennent le 99% VS 1% d’Occupy Wall Street à des fins purement commerciale?

Vous ne trouvez pas abominable que l’on semble vouloir glorifier la richesse, le 1%, le tout faire pour y arriver et y rester?

Vous trouvez que ça a l’air parodique? Avec quels yeux regardez vous? Peut-être que cela vous paraît exagéré à vous, et donc, drôle, mais demandez-vous ce que la majorité comprendra et intégrera de cette émission….

Je ne comprends pas votre réaction.

Je ne comprends pas que vous puissiez être d’ardents militants et pourtant vous foutre du divertissement et de la culture qui sont produits et offerts au public. Autant ils sont des miroirs de la société, autant ils la construisent.

Chères et chers compatriotes assoifféEs d’un monde plus juste, dénoncez donc également ces émissions qui font la promotion de l’argent comme valeur suprême de la vie.

http://www.byzantiumsecurity.com

Publié dans Citizen M, La mafalda en moi | Tagué , , , , , , | Laisser un commentaire

Le viol, les États-Unis et la bondieuserie de Laïcité

J’aimerais souligner que Radio-Canada, Première Chaîne m’a appris ce matin que dans 19 états des États-Unis… un violeur dont la victime a choisit de garder l’enfant peut demander la garde légale de ce dernier. Comme dans «Hey! Poupée! J’ai pas eût assez de t’prendre de force, on va s’revoir jusqu’à ce que l’kid soit adulte» *clin d’oeil**clin d’oeil*… «ou bah tu l’abandonnes entre mes mains» *rire machiavélique*

Pis ça, ces Américains-là, ça s’permet d’aller dire aux autres pays comment traiter mieux les femmes? 

On est foutrement loin de l’égalité, du respect et de la compréhension mutuelle, si vous voulez mon avis. 

Ça m’enrage. 

Pis là, j’pense à la Charte de la laïcité du PQ… mais surtout, à ce désir patent, ironiquement presque déifié, de Maîtresse la Laïcité, Mère Solution de tous les problèmes du monde. 

J’cogite et j’vous reviens…

Publié dans Uncategorized | Tagué , , , , , , , | 2 commentaires

Le premier de mes maris juifs et ma capture.

J’hésite. Beaucoup.

J’suis amoureuse de Leonard Cohen. Il est mon premier mari juif d’une longue série. Ne cherchez pas plus loin que le plaisir de prononciation du mot «juif». Le reste relève du hasard.

J’ai acheté un livre écrit par cet époux. Cet homme poétique, romantique, à la voix qui fait frissonner les entrailles.

Beautiful Losers/Les perdants magnifiques

Et là,

J’hésite. Beaucoup.

À le laisser de côté.
Laisser mon mari.

Parce qu’après les amis qui se sucent entre eux, suce pour des repas, couchent avec la femme de leur meilleur ami…
Après la constipation, le viol à 4 hommes sur une fillette de 13 ans…
Le suicide sous l’ascenseur, la toilette trop pleine, la salle de bain trop crade pour y rentrer, les feux d’artifices dans l’appartement et le pipi partout dans la cuisine, le salon…

Que reste-t-il dans les 300 autres pages?

Lorsque je dépose le livre, je suis dégoûtée. Je raconte ma lecture et on me regarde comme si j’étais une fêlée.

Mais, étrangement, dans cette suite dégueulasse et sans grande logique narrative, il y a un charme qui me capture.

Je n’arrive pas à mettre le doigt sur ce qui me tient captive.

Qu’est-ce que le charme d’une oeuvre?

Publié dans mais j'suis vraiment littéraire, sur un coup de tête | Tagué , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Le bâton du yiable est enterré… jusqu’à nouvel ordre. (ou l’arrêt de fumer prise 2)

Le lavoir m’a tué le moral.

Le bruit des laveuses-sécheuses m’a explosé le crâne.

Et SURTOUT, le système nerveux.

J’ai les nerfs qui picotent partout sous la peau.

Les dents qui se serrent.

La main qui cherche le pic-à-glace.

OUI.
Je ne fume plus depuis un peu plus de 96h.
OUI.

Pas parce que «ma santé, blablabla».

On crève tous un jour ou l’autre. Peu importe à quel point on s’entretient la shape.
Des supersentraînés meurent de crises cardiaques. Des enfants rencontrent brutalement des autobus scolaires. Nonon, y’a rien qu’on peut faire pour se sauver d’la Faucheuse. Reste juste à espérer qu’elle soit aussi cool que dans certains films (genre Allen) ou que dans Pierre Tombale.

Nah.
Moi, c’est l’haleine de cigarette du matin qui devenait trop intense.
T’sais, je fumais de plus en plus … et l’morning, ben, j’avais toujours l’impression d’être sortie boire 14 bières la veille en fumant un paquet de clopes complet.
Et bon, pour la faire courte, je bois moins parce que je suis tannée des lendemains d’veille  peu ragoûtant…

En plus, chaque année, tous les employés de ma job font quelque chose pour soutenir moralement l’adorable collègue marocaine de la place durant le Ramadan. Parmi les options de soutient, y’a «arrêter de fumer pendant 2 jours à une semaine». C’tu pas un bon starter, ça?!

Bref, je ne fume plus depuis une semaine. J’mâche clissment d’la gomme et j’bois deux fois mon corps d’eau.

J’veux pas m’enfler la tête avec ça.
J’ai déjà arrêté un mois y’a deux ans. T’sais.

En fait, c’est un peu ça qui m’fait chier. Pourquoi dit-on qu’on est toujours fumeur, même quand ça fait 25 ans qu’on ne fume plus? Est-ce bien vrai que la tentation ne part jamais?
Vais-je vraiment passer ma vie à résister au bâton du yiable parce que mon haleine du matin m’écoeure quand j’fume trop?

En tout cas, faites-vous pas trop d’espoir d’avoir conquis une nouvelle recrue dans vos rangs, chers non-fumeurs maniaques (pour ceux qui le sont).

Carpe Diem, comme disait l’autre.

Publié dans carpe diem, Pensées quotidiennes, sur un coup de tête, Ville secrète (version urbaine du "jardin secret") | Tagué , , , , | Laisser un commentaire

Banques et Dragqueens. Ces phénomènes.

Les banques. Le système. Les criss de cartes de crédits à points. Les petits commerces. Les pôvres consommateurs irresponsables qui ne pensent jamais plus loin qu’eux-mêmes et qui veulent qu’on pense à eux exclusivement. Parce qu’on les fourre ben’ne’trop. (Pôvre est le mot-clé).

T’sais, tu chiales parce que dans ta tête de personne qui voit des complot partout, tu t’imagines que le petit commerce de quartier, qui n’a pas les moyens de payer un méga-forfait-à-interac-quasi-illimité te refill la facture. Pi tu trouves ça logique comme manière de voir les choses même si t’achètes là parce que c’est moins cher ou meilleur rapport qualité/prix, là.

Tu vois les petits commerces tomber comme des mouches. Tu fais semblant d’être triste. T’as juste hâte de voir quelle franchise américaine va prendre le spot. Tu paieras plus cher, mais c’pas grave. Tu vas payer pour le nom plutôt que pour la qualité, pour le travail d’un artisan, pour qu’on puisse encore rêver de faire quelque chose par nous-même, à notre manière. Et t’en seras fier.

En plus, t’auras tes superpoints de carte de crédit sans avoir à te sentir cheap de t’faire d’l’argent sur le dos des gens qui te prennes pas pour un cave et essaie de t’offrir un bon produit plutôt qu’un brandname.

C’est ben plus simple que de retirer direct l’argent dont t’as besoin au guichet pis te servir de ta carte de crédit qu’en cas d’urgence, comme dans l’bon vieux temps.

/

Les shows de Dragqueens. L’art et le féminin. N’est-il que beau ce qui est féminin dans un monde patriarcal? Et ce féminin implique l’attirance sexuel. Parce que des Dragqueens, il y en a qui font des mouvements de danse que Britney n’a jamais su faire et qu’on n’est plus sur que Madonna peut encore faire. Pourquoi, donc, les voir comme ridicules, repoussantes ou choquantes… alors que si elles avaient des vagins, elles seraient la quintessence de la Femme?!

Hypocrisie.

Si ce que fait une Dragqueen n’est pas aussi valable, beau, impressionnant que ce que fait une Rihanna sur scène pour toi, ben je t’annonce que tu regardes ce show comme si t’étais aux danseuses et que tu ne penses qu’à la bosse dans ton boxer, mon chou.

Publié dans Citizen M, La mafalda en moi, Uncategorized | Tagué , , , , , , , | Laisser un commentaire